Les facteurs à prendre en compte lors d’une perte de poids

« Pour perdre du poids, c’est facile, il faut mettre en place un déficit calorique. »

Ce à quoi je réponds que si c’était aussi simple, il n’y aurait pas autant de problèmes. C’est comme si je te disais qu’une voiture a uniquement besoin de carburant pour rouler ! Ce n’est pas que ça n’a pas de sens ; c’est que c’est complètement incomplet ! 

Tout comme la voiture, l’être humain se compose de multiples éléments. Le kilométrage serait le passé de l’individu et la carcasse serait son enveloppe. À l’intérieur, se cache tout le fonctionnement. Si nous nous concentrons uniquement sur l’apparence, alors nous n’irons pas bien loin. 

À travers cet article, je souhaite te montrer le chemin. 

Ton âge

Ton âge (ou le kilométrage, pour reprendre la métaphore), a un impact. Passé 35 ans (en moyenne), le métabolisme ralentit, doucement, mais sûrement. Inévitablement, l’Homme vieillit, c’est le cycle de la vie. Plus le temps passe, plus la perte de poids est longue. Le métabolisme correspond à l’ensemble des mécanismes chimiques qui se déroule au sein du corps. Note : Plus un métabolisme est dit « rapide », plus il consomme des calories. 

Ton équilibre hormonal  

Le sport entraîne une forme de stress dans le corps, celui-ci sécrète du cortisol (hormone). L’excès de cortisol empêche la perte de poids (tout comme le manque). Il est donc essentiel que ta pratique sportive soit adaptée ; oui tu dois donner le meilleur de toi-même, toutefois attention à ne pas dépasser tes limites. N’hésite pas à te prendre des moments doux (méditation, stretching, yoga, lecture, dessin, peinture intuitive…).

Tu dois savoir qu’une perte de poids trop rapide affecte la thyroïde et les niveaux d’œstrogènes. En effet, les hormones changent lorsque que l’on perd du poids : mauvaise humeur, sommeil chamboulé, libido en baisse, énergie décroissante… En découle un fait : la graisse ne diminue pas ou très peu.  

Les autres signes d’une fonction thyroïde faible peuvent être les suivants : ongles cassants, cheveux secs, constipation, température corporelle basse, mentalité défaitiste, état dépressif, mémoire fragile… 

Aparté : la femme est cyclique. En fonction de la phase dans laquelle elle se situe, le poids varie et c’est normal. Je parle notamment de la phase de menstruation et de pré-menstruation (SPM). 

Ton équilibre acido-basique 

Kesako ? On peut mesurer le degré d’acidité ou d’alcalinité d’une substance ou d’un milieu organique. Cette mesure va de 1 (pour un milieu acide) à 14 (pour un milieu alcalin ou basique). Le pH neutre est 7.

Un PH sanguin entre 7,32 et 7,42 soit légèrement alcalin est une constance signe de bonne santé.

Pour mieux comprendre, il faut savoir que les maladies de dégénérescence se développent en terrain (organisme) acide et oxydé. Et au contraire, les cellules « malades » ne peuvent pas survivre dans un environnement alcalin et riche en oxygène. La société actuelle nous guide malheureusement vers des habitudes alimentaires acides.

Les risques sont fonctionnels. Plus le temps passe, plus les déchets acides irritent, enflamment et finissent par détruire les tissus. Un déséquilibre acido-basique qui perdure entraîne l’apparition de maladies ponctuelles, chroniques ou dégénératives (chron, dysbioses intestinales, mycoses, aphtes, gastrites, colites, migraines, eczémas, cystites, sinusites, et j’en passe…).

Ta respiration 

Oui, je vais vraiment te parler de respiration dans ce paragraphe et oui, je vais oser dire que la respiration aide à perdre du poids. 

Bien respirer t’offre la possibilité de rester en bonne santé : cela améliore la digestion et les processus métaboliques, par l’augmentation de l’apport en oxygène dans le corps. Cet oxygène supplémentaire permet de mieux faire fonctionner l’organisme, en optimisant donc le métabolisme. Par conséquent un métabolisme en bonne santé est un métabolisme qui brûle des calories ! 

De plus, respirer profondément améliore la circulation sanguine (oxygénation des cellules) et tonifie les muscles abdominaux ; je t’invite à lire mon article sur le Stomach Vacuum.

Ton alimentation 

L’alimentation est primordiale, c’est presque la clé une fois que l’on a compris tout le reste. Encore faut-il réussir à s’auto-décrypter. Désormais, je m’alimente au maximum de façon vivante et j’en ressens de très nombreux bienfaits. C’est sans doute le sujet d’un prochain article, si cela t’intéresse. 

Quoi qu’il en soit, il est important d’écouter son corps, et d’arrêter de penser que tu dois t’affamer pour perdre du poids. 

Il ne faut pas oublier que tu as des besoins vitaux, ainsi mise sur des aliments qui te font du bien. Les repas en poudre, te promettant la silhouette fine n’ont rien de naturel, de bon et de vivant. 

Mouvement 

Le mouvement, c’est la santé, la forme, l’indépendance, la liberté… C’est la vie. Tu as la chance de vivre dans ton corps, tu as la chance de pouvoir te mettre en mouvement alors profite ! 

Bouger représente une dépense calorique. Elle varie selon l’intensité du mouvement. Bouger va donc être essentiel dans toute perte de poids, mais également pour ta santé en générale. 

L’Homme n’est pas fait pour la sédentarité. C’est la société qui sédentarise l’homme. C’est à toi de casser cette sédentarité. Comment ? Par le mouvement ! Marche autant que possible, pratique une activité physique, choisis de bouger parce que c’est bon pour ta vie.  

Pensée positive et négative 

Les pensées que tu as, jouent un rôle très important sur ta vie. 

Les pensées négatives perpétuelles conduisent à des comportements autodestructeurs ; arrêt de l’alimentation, suralimentation, l’auto-réprimande… 

Si tu as une image négative de toi-même, tu te prives de l’énergie dont tu as tant besoin pour perdre du poids. Car dans ces moments ou te sens impuissante, déprimée ou démotivée, il est extrêmement difficile de trouver la motivation pour faire du sport ou se préparer un repas sain et équilibré.  

Les pensées positives, en revanche augmentent ta motivation et ton niveau d’énergie. Les pensées positives te donnent du pouvoir (pour de vrai, c’est un vrai truc de sorcière).  

Ne te fixe pas d’objectifs déraisonnables, sois douce et bienveillante avec toi-même. Une perte de poids s’envisage sur le long terme. Les objectifs se découpent par étapes. 

Mes coachings

Lorsque j’aide une patiente à perdre du poids, je regarde toujours le terrain de la personne, avant de faire quoi que ce soit. Je n’isole rien, je regarde tous les aspects de sa vie. C’est primordial. 

L’idée n’est pas d’aider en masquant les problèmes, ni d’offrir une perte de poids instantanée qui accentueront les problèmes plus profonds, non. Le but est de trouver la source du ou des problèmes pour prendre soin de sa santé. La perte de poids viendra tout naturellement ensuite. 

6 réflexions sur “Les facteurs à prendre en compte lors d’une perte de poids”

  1. Merci pour cet article 🙏.
    C’est un rappel à décrypter certaines choses et se repositionner au pourquoi la situation ne se débloque pas. Je mettrais donc des choses en place, je n’avais pas tout compris, ni tout explorer et même oublier l’importance de la respiration.
    Belle journée

    1. Hello Cadoret 🙂
      C’est avec grand plaisir, je te remercie pour ton retour aussi.

      Bien souvent, on peut passer à coter d’évidences, juste parce qu’on à tendance à garder une vision « globale » et non « personnelle » de ce qui se passe dans notre propre corps. Nous sommes toutes et tous uniques, et nous partons tous d’un point different quels que soient nos objectifs.

      A très vite.

  2. J ai trouvé cet article très intéressant et m aide à comprendre certaines choses Etant en premenopause existe t il des plantes pour donner un coup de pouce pendant cette période difficile à vivre
    Cordialement

    1. Merci pour ton retour sur l’article Nathalie 🙂

      La pré-ménopause est un chamboulement dans la vie d’une femme,
      Il existe une multitude de plantes pouvant aider à « contrer les « symptômes » comme les bouffées de chaleurs ou les variations d’humeurs. Si ta question repose sur « la perte de poids » je ne saurais trop que te conseiller : souvent, les « fringales » sont difficilement contrôlables par traitement. Il faut se faire violence : pas facile quand on se redécouvre sous un nouveau jour.

      peux être pourrais tu en parler à un herboriste pour t’aider au plus près de tes besoins ?

      Belle soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *