Je stagne dans mon régime, que faire ?

Tu t’entraînes régulièrement, tu es assidue, tu comptes même tes calories, mais pourtant ton poids ne bouge plus, tu stagnes. Tu en as entendu parler, mais tu ne sais pas quoi faire.

Ton métabolisme est en train de ralentir

Qu’est-ce que cela veut dire ? Cela signifie qu’en gros, tu brûles de moins en moins de calories. Au point où, malgré tes efforts tu n’arrives plus à créer de déficit calorique.

Pourquoi ? Car le corps est bien fait, il cherchera toujours à créer un équilibre. Donc, lorsque tu diminues tes apports nutritionnels, ton organisme contrebalance en réduisant la dépense énergétique, pour prioriser sur les organes vitaux. Plutôt sympa de sa part quand même !

Sauf que toi, tu ne comprends pas pourquoi tu ne perds plus, alors que tu as presque tendance à réduire encore plus ton apport nutritionnel ou à te dépenser d’autant plus à la salle. Erreur !

Il faut relancer ton métabolisme et pour cela, il faut manger. Pas comme une ogresse, ne t’inquiète pas, mais essayes de manger un petit peu plus pour éviter le cercle vicieux !

Important : un déficit calorique ne fonctionne pas sur du long terme, car au bout d’un moment on ne mangerait plus rien !

Ton entraînement n’est pas optimal

Si ta séance est exécutée trop « facilement » alors tes résultats ne seront pas à la hauteur de tes espérances. Et à contrario, un training trop poussé est contre-productif, il faut être à la fois en difficulté, mais pas sur toutes les répétitions de l’exercice : en règle générale, on parle des quatre dernières.

Il faut que tu trouves une demimesure. Pour cela, écoute ton corps, si les courbatures sont trop présentes et trop longtemps, tu y es peut-être allé trop fort (à moins que cela ne soit lié à une reprise).

Je te recommande de t’entraîner régulièrement avec des exercices bien choisis (pour cela je te propose de t’aider grâce à mes programmes sportifs) et avec une intensité faible, modérée et forte en série longue et courte, pour varier ta séance au maximum.

Le stress, ton ennemi

Comme dit précédemment, si ton training est trop intense et que tu ne te laisses pas assez de temps pour te régénérer (on se croirait dans un film de science-fiction) alors ton corps récupère beaucoup de stress lié à l’exercice physique.

Le corps produit alors des hormones de stress supplémentaires, traduits par de la fatigue, un manque d’énergie ou une sensation de faiblesse.

Le cortisol, généré par le stress, empêche le sucre et les graisses d’être brûlés par les muscles. De ce fait, ils sont transportés dans les cellules adipeuses. Physiquement, tu ne vois pas la matière grasse disparaitre.

Et le pire est à venir : c’est que tes muscles se déconstruisent eux-mêmes au fur et à mesure pour répondre à la demande énergétique. On parle de fonte musculaire. D’où la recommandation essentielle du repos !

Le sommeil

En parlant de repos, s’il y a une autre thématique à prendre en compte, c’est bien celle du sommeil. Les insomnies, les nuits trop courtes, ou les troubles du sommeil en général font partie des facteurs entraînant du stress et donc un réel frein dans ton évolution physique.

Loin d’être un sujet évident, le secret (si je puis dire) réside dans le fait de se créer une vraie routine : pour cela, je t’invite à lire mon article sur le sommeil si tu te sens concernée par le sujet.  

L’apport calorique

« Courir plus pour manger plus » … Oui et non. Disons que dans cette perspective, on a tendance à surévaluer la dépense calorique et se lâcher un peu trop sur la nourriture. La balance s’en retrouve faussée et le déficit est loin.

Attention, il ne faut pas faire une fixette sur la balance, ni même sur les calories, cependant, peser de temps en temps, les aliments pour voir où l’on en est par rapport à sa dépense énergétique peuvent débloquer une situation ; comme le poids qui stagne. J’avais d’ailleurs écrit un article à ce sujet qui pourrait te plaire.

L’équilibre alimentaire

Protéines, glucides, lipides : tous ne doivent pas être consommés à même échelle. Par exemple ; les produits transformés, les plats préparés et les restaurants à outrance, utilisent beaucoup de graisses et elles ne sont pas toujours de bonnes qualités (notamment pour les cuissons) ce qui, en quelques bouchées peut complètement modifier le ratio ! Il vaut grandement mieux privilégier le fait maison en cuisinant par soi-même.

Aussi, il est important de prendre en compte le fait que les aliments ne sont pas uniquement des protéines, des glucides et des lipides… Ils sont composés de micronutriments, ou autrement dit, de vitamines et de minéraux ou d’oligoéléments. Et ça, ton corps en a grandement besoin. Pour y accéder, le mieux reste de cuisiner soi-même. Encore une fois le « fait-maison » présente bien des avantages !

Pour comprendre un peu mieux tout ça, je t’invite vivement à télécharger ma formation gratuite en nutrition, disponible juste ici

1 réflexion sur “Je stagne dans mon régime, que faire ?”

  1. Bonjour Victoire,
    Je suis en plein dans ce sujet. En 1 an de coaching je suis passée de 72 kg à 65,7 kg. Doucement mais sûrement. Avec le confinement j’ai continué le sport (1jour sur 2) hiit (j’adore). J’ai mieux dormi et j’ai augmenté un peu les quantités dans l’assiette. Résultat + 2 kg. Rien de grave. J’ai repris le taf, et bilan je suis à 70 kg. Je ne sais pas quoi faire de plus ou de moins pour arriver à maincir sans flinguer mon metabolisme. Dimanche 21/06 J’ai repris mes bonnes habitudes alimentaires (entre 1800 et 2000 calories par jour) et je ne fais aucun cheat meal pendant 2 semaines. Je continue le sport, je me couche plus tôt et je me pèse le 5/07😇.
    Et comme je retourne à la salle je vais sûrement prendre ton Brazil Body si tu ne peux pas en personnalisé. 😭😭
    Merci pour tes conseils, pour cette belle personne que tu es autant à l’extérieur qu’àl’intérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *