Le piège des aliments transformés : mangez-vrai !

Victoire

Fitness & health coach

Passionnée par le fitness et la santé au naturel, mes programmes sportifs et nutritionnels sont devenus de véritables best-sellers et ont pu améliorer la vie de + de 32 000 femmes  à travers le monde !

Vendredi, 20 heures : tu viens de récupérer Théo et Gustave du judo, et tu n’as clairement pas le temps de cuisiner quelque chose. Alors, tu sors ta botte secrète, un plat tout droit sorti du rayon surgelé. 

Ou alors, il est midi trente, tu sors du boulot pour ta pause déjeuner, mais, tu n’as pas fait de tupperware, alors c’est le rayon pique-nique du carrefour du coin, qui va te dépanner. 

Dans le fond, tu sais que ces repas ultra transformés, ne sont pas bons pour toi… Ou pas d’ailleurs, parce que le nutri-score n’est pas trop dégueu en vrai… 

Bon, si je te parle d’un piège dans le titre, c’est qu’il y a anguille sous roche. Alors c’est parti, je t’en dis plus !

Un piège plutôt bien conçu

Les produits transformés sont généralement peu coûteux, et surtout intelligemment commercialisé.

En effet, si tu as des enfants, tu as sûrement remarqué l’intérêt qu’ils portent aux produits, qui est complètement corrélé au packaging (personnages mignons, couleurs attrayantes…). 

Ensuite, il y a les interminables allées de pizzas, de pâtes, de plats cuisinés qui rendent le dîner plus facile, plus rapide et presque sain si l’on en croit l’emballage. En y regardant de plus près, ces aliments transformés sont des calories vides chargées de sucre, de sel, d’amidon, de produits chimiques et d’additifs ! 

Mais pourquoi les aime-t-on ? 

Les fabricants de produits alimentaires ajoutent des substances addictives à leurs aliments, ce qui nous donne encore plus envie de ces aliments, qui sont mauvais pour nous. 

L’exemple le plus probant à mes yeux est celui du paquet de chips. On l’ouvre en se disant qu’on n’en mangera qu’une petite poignée, et 5 minutes après on réalise que la poignée s’est multipliée ! Et d’ailleurs, si tu commences à me connaître, tu sais sans doute, que c’est l’un des rares produits transformés que j’aime consommer, occasionnellement, bien sûr. 

Les risques des produits transformés 

Le problème, c’est qu’il y a énormément de toxines nocives pour la santé, dans les aliments transformés. 

On les retrouve principalement dans la restauration rapide, dans les aliments frits, les chips, les biscuits, les conserves, les gâteaux, les céréales, les sirops, les sauces, les biscuits apéro, les yaourts, les plats surgelés, les vinaigrettes … En fait, la liste se rallonge de plus en plus….

Directement et/ou indirectement, les risques s’en ressentent sur la santé globale d’un individu, avec par exemple les problèmes de surpoids, d’obésité, d’hypertension artérielle, de maladies du cœur et des artères, de maladies cérébro-vasculaires… Sans parler de l’énergie de ton corps qui s’en voit complètement anéantie. 

Un produit transformé est un aliment qui subit un processus de fabrication qui altère fortement sa qualité en le transformant en un produit généralement riche en sucre, en sel, en lipides, mais pauvres en nutriments sains. 

Autrement dit, un aliment transformé peut aussi se trouver jusque dans les rayons bio, et « diététiques », et oui, même là ! 

Comment réduire ces risques ?

C’est simple : tu dois limiter ta consommation d’aliments transformés et privilégier des aliments bruts ; vivants ! 

Toutefois, garde en tête que c’est ta manière d’agir sur le quotidien, qui fait que tu prends des risques ou non. Si tu manges peu de produits transformés et de manière relativement occasionnelle, tout devrait bien se passer !  

Attention, sache que si tu as besoin d’être accompagnée, je te recommande de prendre suivre un programme alimentaire adapté, bienveillant et sain !

Les meilleurs sont les programmes ventre plat Wellness book et le programme ventre plat Brazil body, ils contiennent un programme sportif mais aussi un programme alimentaire adapté à tous, peu importe votre mode alimentaire (sans porc, vegan, veggie, flexitarien .. )

Comment les repérer ? 

Etant donné qu’ils représentent une grosse partie de l’offre proposée en supermarché, ils peuvent être difficiles à identifier, car nous avons pris l’habitude de les consommer.

Attention aux confusions avec le nutri-score !

Le Nutri-Score se base sur 100 grammes de produit. Selon le nutri-score, il faut favoriser : fibres, protéines, fruits et légumes, et limiter : énergie, acides gras saturés, sucres, sel. 

Après calcul, le score obtenu permet d’attribuer une lettre (de A à E). Le logo désigne ainsi en 5 niveaux la qualité nutritionnelle des aliments. 

Seulement, cette classification ayant initialement pour but d’aider le consommateur pose problème. 

Par exemple, l’huile d’olive vierge connait une classification C, voire D alors que c’est un bon produit, très peu transformé. Pourquoi un tel score ? Car cette note se base sur 100 grammes de produit, alors évidemment si l’on consomme 100 grammes d’huile, ça fait beaucoup de lipides, aussi bon soient-ils ! 

Tu l’auras compris, le nutri-score ne prend pas en compte le degré de transformation des aliments, ni la présence d’additifs. 

Or, le potentiel santé d’un aliment ne dépend pas seulement de sa composition nutritionnelle. Sa matrice physique doit elle aussi être prise en compte.

Une autre classification, plus intéressante…

La classification NOVA est une répartition des aliments en 4 groupes en fonction du degré de transformation qu’ils ont subi. 1 étant le plus naturel et 4 le plus complexe (avec additifs et de nombreux procédés de fabrication). 

Ainsi, vous verrez que si vous vous tournez vers des produits 1, il s’agira d’aliments non transformés comme les œufs, les fruits et légumes, les herbes, les poissons, les viandes…

Quand est-il des produits bio ? 

L’appellation BIO est un diminutif qui signifie « issu de l’agriculture biologique ». Ok, ça tu le savais, mais concrètement, sais-tu ce que cela veut dire ? 

Et bien, un produit bio, est un produit brut ou transformé (les deux sont possibles), réalisé avec des techniques agricoles respectueuses de l’environnement, des animaux et des humains.  

L’agriculture bio favorise les matières premières naturelles et bannit les additifs, engrais et autres pesticides artificiels. 

Donc bio, de manière générale, c’est évidemment mieux, mais si tu n’achètes que des produits transformés bio, ce n’est ce qu’il y a de mieux, loin de là ! Un biscuit, reste un biscuit. Et la mention « 0% de sucre » cache bien souvent la présence d’édulcorants. 

Et si l’on est perdu avec toutes ces classifications ?

Je comprends que ce soit fatigant de sortir son téléphone toutes les deux minutes pendant ses courses pour scanner les produits, lorsque rien n’est inscrit ou que l’on n’est pas sûr de la mention indiquée. Pour cela, utilise ces 3 consignes : 

Généralement, les aliments transformés …

  • Sont emballés dans un packaging ultra attractif. 
  • Contiennent une liste trop longue d’ingrédients, avec un vocabulaire non familier.
  • Sont artificiels à tel point qu’on ne reconnaît plus l’aliment d’origine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *