dermatillomanie

La dermatillomanie

La dermati-quoi ?

Notre vivons dans un monde où la société nous dicte des codes, des règles de beauté, des étiquettes auxquelles nous avons du mal à nous défaire. Nos envies profondes sont erronées par les pensées que nous avons. Des pensées constituées en parti du regard d’autrui. L’apparence physique joue un rôle majeur si ce n’est le rôle principal. Je pourrais aborder ce sujet sous plusieurs coutures tant il y a à dire, mais pour aujourd’hui, j’ai choisis de me centrer sur la dermatillomanie. La raison en est simple, il m’arrive parfois, encore, de me trouver face à mon miroir en situation de crise.

La dermatillomanie en quelques mots

Ce terme est peu connu ! C’est un trouble du comportement impulsif lié à la dysmorphophobie : l’obsession du défaut physique, qu’il soit réel (boutons, cicatrices…) ou non.

La dermatillomanie, c’est le fait d’inspecter son visage et tenter d’y retirer tout ce qui semble “impur”.

Toucher sa peau de temps en temps est tout à fait normal, no stress ! Par contre, triturer sa peau, durant de long moments, jusqu’à en provoquer des lésions, c’est de la dermatillomanie.

La bonne nouvelle, c’est que ce n’est pas grave puisque l’on est capable de passer au-dessus. Je t’explique comment un peu plus bas.

Ce qu’il se passe concrètement dans mon cas

Exemple 1 : Je passe devant le miroir et quelque chose m’interpelle. Une irrégularité sur ma peau. Automatiquement, mes mains se portent à mon visage et je trifouille. Le problème, c’est qu’une fois que j’ai commencé, j’en cherche d’autres, à l’affût de la moindre différence palpable. Évidemment, je crée plus des dégâts qu’autre chose en agissant de la sorte. Je ne peux m’en empêcher.

Exemple 2 : Vous allez rire, mais même quand il n’y a rien, je pars a la recherche des aspérités de ma peau. Je vais venir gratter/trifouiller là ou il n’y a que dalle ! Je finis par percer quelque chose qui n’est pas… Et devine quoi ? J’y gagne toujours une inflammation qui se transforme en un bouton, qui initialement n’avait pourtant pas prévu de venir m’enquiquiner. C’est un cercle vicieux !

Exemple 3 : Les croûtes… Je ne peux pas m’empêcher de les arracher. Ce qui fait que je mets beaucoup plus de temps à cicatriser que prévu !

Dans ces trois exemples, lorsque je suis en train d’effectuer un trifouillage/grattage ou autre, j’ai le sentiment de purifier ma peau. Comme si je ne lui laissais pas le droit de former un comédon. Je m’interdis d’avoir les pores bouchés comme si je me devais d’avoir une peau lisse sans la moindre irrégularité.

Passer au dessus de la dermatillomanie, les solutions :

Ce qui marche avec moi :

  • La première chose que je vais te recommander est de te débarrasser de ton miroir grossissant. Si tu es concerné par le sujet, je suis sûre que tu en as un.
  • Ensuite, lorsque tu sens que l’envie t’en démange, file dehors ! T’aérer la tête te changera les idées ! La pratique du sport m’aide beaucoup, et ce, à tout niveau de ma vie finalement.
  • Une autre astuce que j’utilise est de me décoller du miroir ! On a tendance à se maquiller de très près pour camoufler les moindres petites imperfections. Pour qu’elles ne nous échappent pas, on s’approche du miroir, jusqu’à presque y coller son nez. Trop risqué pour moi, je prends l’habitude de mettre des distances. Métaphoriquement, cela marche aussi, prendre des distances avec son propre reflet pour être plus doux avec soi-même.
  • Autre chose, le yoga est mon allié. Il me rappelle à mon développement personnel et m’éloigne ainsi de ces pulsions négatives.
  • Enfin, je m’octroie du plaisir en passant par mon bien-être. Je laisse ma peau entre les mains d’esthéticiennes qui sauront s’occuper de moi.

Pour aller plus loin, autres astuces :

  • Si tu as des problèmes d’acné et que tu penses que c’est lié, n’hésite pas à faire le bilan de ta peau pour pouvoir répondre à ses exigences. Bien, souvent, on pense avoir la peau grasse, lorsqu’elle brille un peu, alors qu’en réalité, c’est une peau mixte. Si on ne lui donne pas les bonnes choses forcément, elle répond de son mécontentement par des imperfections.
  • Essaye de changer ta routine de soin. As-tu remarqué les composantes de nos crèmes, sérum etc… ? Une des premières choses à faire pour prendre soin de sa peau est d’avoir une composition clean dans les produits que l’on utilise.
  • À chaque fois que l’envie te prend, essaye de mettre en place un réflexe de contre attaque, par exemple ; une séance de relaxation. Dis-toi, que tu vas amèrement le regretter et file t’allonger dans ton canapé ou ton lit, et inspire plusieurs fois, comme pour te purifier, mais cette fois, de l’intérieur.
  • Si tu es dans une situation ou les solutions que je te propose, ne suffisent pas à combattre tes pulsions, tu peux aussi faire des séances d’hypnose. De très bons résultats sont observés. Le tout est de bien choisir son intervenant. Il faut se renseigner et ne pas prendre le premier nom de la liste. Parlez-en autour de vous, les expériences d’autrui peuvent vous aider.
  • Enfin, la dernière alternative que je peux te proposer est d’aller voir un psychologue pour comprendre d’où ces crises te viennent et de traiter les symptômes à la racine. (voire paragraphe suivant)

La dermatillomanie et l’anxiété

Lorsque nous sommes stressées, nous avons besoin d’évacuer.

Le stress est une réaction naturelle envoyé par notre organisme. Si notre vie est en danger, il peut s’avérer efficace pour se sortir d’une situation. Cependant, le stress quotidien (pression au travail, relations personnelles, etc.) met à mal nos nerfs.

Pour y remédier, on peut faire du sport, de la médiation ou un autre loisir pour s’apaiser.

Malheureusement, la dermatillomanie est aussi une réponse au stress. Elle soulage des tensions intérieures.

Une fois devant le miroir, on peut perdre conscience du temps qui passe et tomber dans un état de semi-conscience dit hypnotique. Une fois la crise terminée, le sentiment de culpabilité augmente lorsque l’on réalise qu’on a perdu plusieurs dizaines de minutes.

Cela peut signifier plusieurs choses, comme un mal-être affectif ou d’un manque d’estime de soi accentué par l’anxiété, la solitude, la déprime ou l’ennui.

Dans ce cas la, je pense qu’il est bon de savoir que différents types de thérapies existent pour traiter ces situations (travail sur l’image de soi, travail sur la gestion des émotions…). Attention, le mot thérapie a vite fait d’effrayer. Mais si tu en ressens le besoin, fonce, car il n’y a aucune honte à suivre une thérapie, surtout lorsque son bien-être est en jeu.

32 réflexions sur “La dermatillomanie”

  1. J’ai l’impression de me reconnaître en ce moment avec le stress de fin d’année l’es kermesses les vacances le déménagement je fais des pousses de boutons, bien sûr j’ai arraché les croûtes ça me laisse des P***** de traces pas jolies…
    J’ai pris une bonne résolution, à l’arrivée des beaux jour, nettoyage et hydratation et j’évite un Max de me maquiller et ça va quand même mieux…
    Mais des fois j’ai besoin de gratter triturer ??‍♀️?‍♀️

  2. Ton article est génial, je mets enfin une étiquette sur mes agissements, moi ça ne se résume pas qu’a Mon visage je fais ça dans mon décolleté, sur mes jambes, je gratte ma tête jusqu’a avoir des croûtes que j’arrache tous les jours…. et quand j’en ai fini avec mon corps et mon visage j’attaque le visage de mon mari ??‍♀️ C’est vraiment pathologique ….

  3. J’ai le même problème que toi à gratter souvent mes boutons et mes croûtes. Je ne savais pas que sa portée un nom et grâce ton article j’ai pu comprendre enfin ce que c’était.
    Je vais essayer de suivre des conseils en espérant de surmonter ses périodes de crise car je suis beaucoup complexé par mon visage. Merci Beaucoup

  4. J’ai le même problème que toi à gratter souvent mes boutons et mes croûtes. Je ne savais pas que sa portée un nom et grâce ton article j’ai pu comprendre enfin ce que c’était.
    Je vais essayer de suivre des conseils en espérant de surmonter ses périodes de crise car je suis beaucoup complexé par mon visage. Merci Beaucoup

  5. Mais quel article ! Il est super et (malheureusement) je me suis reconnu dans tout ce que tu dis ! Merci pour ces précieux conseils je vais essayer de les appliquer parce que c’est mon « combat » de tous les jours de trifouiller ma peau.
    Merci encore maman ours ? pour tes articles super complet qu’on aime tant lire ❤️

  6. Merci Victoire, grâce à toi je peux enfin mettre en non sûr ça. 20 ans que j’en souffre en pensant que j’étais la seule qui était touchée, moquée par mon entourage ça n’a pas toujours été facile. Personnellement ça va un peu plus au delà de ce que tu décris. Par exemple mes crises elles peuvent se déclencher à cause d’une énorme tristesse, une colère, le stresse… de plus ce n’est pas que mon visage, mes bras, mes dos, ma poitrine ainsi que mes jambes sont inspecter. J’ai remarqué que depuis peu je le fais en réunion sans m’en rendre compte, ma main passe sur mes bras, je sens quelque chose et hop je m’enerve dessus pendant plusieurs minutes sans vraiment y faire attention. Ça prend la tête par moment. Merci mille fois d’avoir pu m’aider à mettre un nom sur ça ??

  7. Je te remercie 100000 fois pour cette article je souffre de depuis plusieurs années de ce toc comme je dit et aujourd’hui j’ai un lourd traitement pour venir à bout des taches sur ma peau du a toutes ses années de toc j’ai trouver des réponses utile dans ton article vraiment MERCI !

    1. As tu essayé des solutions moins drastiques et naturelles ? L’huile de nigelle est super en combinaison d’huile essentielle de lavande pour les cicatrices.

      1. Article très intéressant ! J’ai enfin mis un mot sur cette mauvaise habitude. Merci Victoire pour cette explication bien détaillée ?

  8. Lecca Elisabetta

    Bonjour oursfamily,
    article très intéressant, je crois que j’en souffre mais d’une forme moins compulsive. J’ai pas de miroir grossissant, mais j’ai bcp des appareils pour purifier ma peau. Je fais de mon mieux pour qu’elle soit le plus net et propre possible, mais je l’accepte avec ses défauts aussi. Je ne mets pas trois tonnes de fond de teint pour sortir de chez moi. J’arrive à me accepter quand même.
    Par contre en période de forte anxiété j’ai un autre tic que je n’arrive pas à gérer et j’aimerais savoir si quelqu’un d’autre a le même cas, c’est un jeste que me relaxe et me amène loin, le temps s’arrête au moment où je commence à inspectioner mon cuir chevelu avec mes doigts..je pars à la recherche de petits boutons ou de résidus de sébum etc. C’est assez gênant car par fois je le fais même en public sans m’en rendre compte, les gens peuvent penser que j’ai de poux; mais surtout la stimulation prolongée du cuir chevelu porte au regraissement des racines plus vite, donc je lave ma tête souvent. Résultat cheveux déshydratés, secs. Quelqu’un de vous en souffre aussi?
    Je crois que les conseils donnés en cette article peuvent aider dans mon cas aussi.
    Très bonne journée à vous :))

    PS. Y a un tit erreur d’orthographe tout au début de l’article 🙂

    1. Coucou Elisabetha ;

      C’est une forme de dermatillomanie. On peux aussi bien l’avoir pour le visage que le dos, le torse, le corps ou encore le crane dont les cheuveux. J’ai des périodes comme ça aussi en cas de stress. Le seul truc que j’ai trouvé c’est de prendre le temps de me coiffer joliement en cas de crise, j’ai tellement pas envie d’abimer mes cheveux et de les laver le lendemain que je prend sur moi. Chez moi ça marche ; certaines huiles essentielles sont apaisantes aussi tu peux te faire des bains d’huiles en mélangeant huile végétale (coco + avocat par exemple) + 2 goutes d’huile essentielles de lavandin super bio. Tu laisse poser 3-4h en racine et longueurs si tu veux faire un soin aussi (tu peux laisser poser toute la nuit) et hop le lendemain : shampoing sur les racines (sans eau pour le poser) puis tu émulssionne avec de l’eau et tu refais un autre shampoing doux + soin . Tu m’en dira des nouvelles <3

  9. Merci beaucoup pour cet article , j’en souffre moi- même et je l’ai decouvert toute seule, les « crises » a s’arracher les croûtes trouver chaque boutons pour au final se sentir encore plus mal et vouloir se terrer . Malheureusement je pense que c’est un mal profond et les thérapies sont chères. Bizaremment avec l’âge je pense que l’état d’esprit change et pour ma part j’ai de moins en moins de crise, je m’assume un peu plus je me maquille de moins en moins.. comme tu l’explique très bien les différentes astuces a mettre en place surtout la miroir de trop près sans parler des miroir grossissant a bannir!!
    Merci encore pour cet article sur un sujet très peu connu on se sent moins seule… et mervk pour ta bienveillance au quotidien!!!

    1. Merci Cecile pour ton témoignage et retour <3 Effectivement les crises se calment mais pour ma part plus quand je suis en voyage donc avec 0 source de stress . Nous sommes beaucoup dans le même cas j'ai reçu énormément de message à ce sujet !

      1. Oui le stress est un déclencheur +++ je pense que aujourd’hui les injonctions de peau parfaite faite aux femmes (et corps parfait aussi) véhiculée par les medias n’aident pas, renforcent le manque de confiance en soit qui renforce le mal être ,c’est un cercle vicieux
        Quoi qu’il en soit cela rassure de lire tous ces témoignages.

  10. LECCA ELISABETTA

    Ça me soulage de savoir que j’en suis pas la seule… Merci beaucoup pour ton conseil 🙂 je vais essayer de apaiser mon cuir chevelu de cette manière et je te tiens au courant 😉 gros bisous

  11. Merci pour cet article Victoire! J’ai aussi souffert de ça mais moi c’était avec les boutons au niveau du maillot suite à épilation. Ma peau a pris cher et j’ai eu de gros soucis de boutons inflammés suite aux épilations ! J’en ai passé des heures à me flinguer la peau! Et tout est parti grace à l’épilation définitive. ?

  12. Coucou très intéressant ton article.. Alors moi ma fille souffre de trichotillomanie… Depuis petite, la on va dire que ça va mieux mais on est passé par des étapes pas facile alors irs en soit ce n est pas une grave maladie certe mais ça reste très gênant oui c est au niveau esthétique quand tu vois ta fille avec plus que la moitié des cheveux sur la tête et que toi tu es impuissante c est horrible pour une maman… Alors j espère que plus tard elle sera comme toi et qu elle trouvera des astuces plur s empêcher d avoir ce toc !!!

    1. Oh mimi 🙁 J’espère qu’elle ira mieux, effectivement c’est très gênant notamment avec le regard moqueur des autres enfants de son age.. J’envoie beaucoup d’amour pour elle <3

  13. « La première chose que je vais te recommander est de te débarrasser de ton miroir grossissant. Si tu es concerné par le sujet, je suis sûre que tu en as un. » OOPS.
    Je me sens grave visé dans tout l’article, C’est grave relou la dermatillomanie. Moi ça me viens par phase, en ce moment j’ai souvent des « crises ». Je sais pas si c’est le stress ou autre mais je vais essayer tes conseils.
    Merci Victoire! ??

  14. Partage d’astuces hyper intéressant ! Merci maman ours !

    J’en souffre depuis quelques années, j’ai eu ma maman en exemple, elle se triture le visage encore aujourd’hui, je tente de faire attention, je me force à passer mon chemin, je regarde moins mon reflet lorsque je passe devant un miroir, je ne fais plus de selfie (a cause des petits boutons que je pourrais découvrir) j’ai un grands nombres de cicatrices que je ne supporte plus, je n’avais jamais mis de crème sur ma peau avant mes 30 ans, et je me retrouve avec des crèmes régénérantes à appliquer matin et soir ? le mal est fait malheureusement. Il a fallu que je me bousille le visage pour que je comprenne que je dois absolument arrêter.

  15. Merci petite maman Ours qui m’apporte beaucoup de conseils si tu savais!
    Qu’il est agréable de lire et de comprendre que nous ne sommes pas seules à vivre les mêmes choses…., et sur tellement de tes sujets je me retrouve.
    Je ne connaissais pas ce terme…. miroir grossissant j’en ai un dans ma cuisine un jour je l’ai retiré car j’invitais du monde le lendemain j’ai dû aller plus de 10 fois à l’endroit où je l’avais mis habituellement en me rendant compte que je ne l’avais pas remis à sa place habituelle…… là j’ai compris qu’il y avait un problème et je ne l’ai plus jamais remis!
    Il me reste des miroirs normaux chez moi mais j’ai un rituel que je m’impose me laver les mains avant de me toucher le visage et pendant ce rituel je me répète de ne pas retourner vers un miroir et trouver autre chose à faire !
    Toutefois lors des moments où je suis plus stressée je n’y arrive pas et c’est bête mais sa me détend c’est fou ! Même chose si je le fais c’est avec des feuilles de sopalin au bout des doigts les dégâts sont très limités avec cette méthode.
    Prendre soin de sa peau pour moi et difficile je suis tellement perdue avec toute ces crèmes les types de peau et les avis de professionnels qui diverges sans cesse et puis les hormones me jouent énormément de tours j’ai changé plusieurs fois de pilule car au bout de 20 années de prise de pilule identique le laboratoire qui l’a fabriqué a décidé d’arrêter et depuis je cherche ma pilule miracle
    Alors peau grasse mixte crèmes adaptées ou pas je ne sais plus
    Même chose j’accepte mes rougeurs et je ne maquille que mes yeux pour limiter les dégâts.
    Merci pour vos partages famille Ours on se sent moins seules
    Bon courage à toutes et merci à notre Maman Ours

  16. Merci pour cet article. Je me sent entièrement concerné (et mon chéri est comme moi) et pourtant je ne connaissait pas le terme et n’aurai jms pensé en fait que c’était une sorte de trouble du comportement. Je vais mettre en pratique qq conseils. Bien que depuis qq temps depuis que je fais plus de sport et mange mieux ça s’est arrangé et la qualité de ma peau aussi ?Merci bcp.??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *