Cuisine zéro déchet : mode d’emploi !

Honnêtement, je pensais que je faisais ma part pour sauver la terre en recyclant tout ce que je pouvais. Mais finalement, j’ai réalisé que le recyclage c’est d’abord réduire, ensuite réutiliser et enfin, en dernier : recycler.

Refuser ce dont on n’a pas besoin, réduire ce dont on a besoin, réutiliser ce que l’on peut, recycler ce que l’on ne peut pas refuser, réduire ou réutiliser, et composter le reste.

Savais-tu que chaque morceau de plastique fabriqué existe encore aujourd’hui ? Chez moi cette phrase agit comme un électro-choc.

Qu’est-ce qu’une cuisine zéro déchet ?

Pour moi, zéro déchet signifie ne rien envoyer à la poubelle.

Qu’est-ce qui finit dans votre poubelle de cuisine ? 

Habituellement, des sacs en plastique, des emballages, des contenants à emporter, des bouteilles d’eau en plastique, des pailles, des déchets alimentaires…

Avoir une cuisine zéro déchet, c’est éviter que ces articles n’aillent dans la poubelle et surtout trouver des alternatives sans emballage, compostable ou au moins recyclable.

Je ne suis pas encore zéro déchet, c’est difficile, mais j’essaie autant que possible de consommer moins et de réduire mon utilisation de plastique.

Comment agir vers une cuisine zéro déchet ?

  • Où et comment consommes-tu le plastique dans ta cuisine ? Regarde dans ta poubelle pour t’aider.
  • Quelle option sans emballage, réutilisable ou durable peux-tu utiliser à la place ?

1. utilisez des sacs de courses réutilisables

Le tod bag : bon ça, c’est la base, il y en a partout et même pour tous les goûts.

Pense aussi à apporter tes propres sacs réutilisables pour réduire l’utilisation des sacs krafts et plastique pour l’achat de vrac, fruits/légumes, pain…

Si par malheur tu as dû te procurer un sac en plastique, essaie de lui trouver une seconde vie. Par exemple, les produits dans les filets en plastique peuvent être réutilisés comme des éponges pour frotter l’évier, les casseroles, les poêles…

2. Achète en vrac

Ça ne coute pas plus cher, et pour le coup tu évites de remplir ta poubelle d’emballage plastique. Il n’y a pas que les biocop/recharges qui proposent l’achat en vrac, de plus en plus d’enseignes s’y mettent aussi : ça y est, nombreux sont les supermarchés qui ont un rayon « vrac ». 

C’est moins cher et j’achète seulement ce dont j’ai besoin, donc je ne fais pas de déchets alimentaires !

3. Laisse tomber cette foutue bouteille d’eau en plastique

Si tu le peux, stoppe les bouteilles en plastique… Nous avons la chance d’être dans un pays où même l’eau des toilettes est potable ! Alors bien sûr, je ne vais pas te dire de remplir ta bouteille d’eau avec la chasse, hein, mais prenons conscience de la chance que nous avons !

Une bouteille d’eau réutilisable ça se remplit partout, quasiment tous les robinets de France offrent une eau potable. De plus, côté bouteilles réutilisables, le marché s’y donne à cœur joie (design/couleur…), côté matière, investissez une seule fois : l’acier inoxydable ou le verre sont de bonnes options.

4. Serviettes, couverts, contenants…

Il existe de meilleures alternatives aux produits jetables à usage unique, qu’ils soient en plastique ou non.

  • Les serviettes en tissu, à l’ancienne comme chez nos anciens ! Mais pourquoi donc investir dans des serviettes en papier jetable quand on peut laver et réutiliser à l’infini ? Il existe aussi du « sopalin » réutilisable, j’ai testé, mais je n’ai pas trop aimé, car cela s’abime trop au lavage. Il vaut mieux partir sur des serviettes en tissu.
  • Les chiffons en tissu, ou mieux ; plutôt que d’acheter : réutilise des vieilles fringues comme des chiffons
  • Les couverts : refuse les couverts en plastiques lorsque tu prends en emporter et garde un petit set de couvert avec toi.
  • Si tu adores prendre ton café à emporter, apporte ta propre tasse ou ton mug. Cela ne pose généralement pas de problème au service.
  • Si tu déjeunes à l’extérieur, évite les plats à emporter emballés dans du plastique et privilégie un contenant réutilisable ou au moins recyclable. Si tu prépares ta propre meal prep, tu as sans doute déjà ce qu’il te faut en contenant.
  • Choisis des emballages alimentaires en cire d’abeille au lieu d’une pellicule plastique.

Il faut un certain temps pour changer ses habitudes, mais une fois chose faite, tu verras que c’est impensable de revenir en arrière !

5. Nourriture

Les aliments transformés sont livrés avec des emballages, généralement en plastique non recyclable. En mangeant de la véritable nourriture et en cuisinant à la maison, on évite non seulement les emballages en plastique, mais aussi beaucoup d’additifs douteux. Mangez vrai/vivant et votre corps vous remerciera, et la planète aussi.

La planification des menus et la préparation des repas en avance aident grandement à la gestion de ces déchets, de son timing et de sa ligne !  

La peau et les épluchures des fruits et légumes peuvent être réutilisées dans des produits ménagers, en bouillon de légumes ou encore en crackers déshydratés ! C’est plus une habitude à prendre que quelque chose de  compliqué.

6. Le compost

Si tu as un jardin, le compostage fournit une riche matière organique pour cultiver ta propre nourriture. Dans ton compost, tu peux mettre toutes les épluchures des fruits et légumes, mais aussi les coquille d’œuf, et le marc de café. 

Si cela t’intéresse, mais que ces solutions ne s’offrent pas à toi, il existe aussi d’autres options comme le vermicompostage ou le lombricompostage. Peu ragoûtant, mais efficace !

Si tu n’as pas de jardin, tu peux regarder si ta ville dispose d’un compostage municipal ou te tourner vers les jardins partagés. Côté papier/cartons et verre, c’est généralement plus facile, la plupart des immeubles disposent des « poubelles vertes » et les villes recyclent le verre.

Voilà, ce sont mes conseils pour une cuisine zéro déchet. Nous pouvons tous faire agir – chaque petit geste compte pour sauver notre planète. N’hésite pas à me laisser un commentaire pour partager tes astuces ! 

6 réflexions sur “Cuisine zéro déchet : mode d’emploi !”

  1. J’adore, je faisais( en tout cas j’essayais ) déjà avant mais le confinement a été l’occasion d’en faire plus…Je suis revenu à la serviette de table, j’ai confectionné des carrés lavettes à la place du Sopalin, pareil pour les lingettes toilettes, on a acheté des poules … On essaie à notre niveau 😁👍😘

  2. J’adore ton article merci pour toutes ses infos. Dans mon entreprise on a sensibilisé tous nos employés à la sostenibilité, et on a repensé toute l entreprise dans ce sens.

  3. Merci pour cet article
    Je suis intéressée par les emballages alimentaires à la cire d’abeille
    Aurais tu Des marques à me conseiller ?

    1. Je t’en prie ! Je ne connais pas de marque de tête mais je sais que j’ai pris les mien chez kazidomi et au salon du bio 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *