Pourquoi calculer son IMC ne sert à rien ?

L’IMC, ou « indice de masse corporelle », est un outil courant pour évaluer la composition corporelle. L’IMC donnerait une indication quant à la santé des individus en fonction de leurs rapports poids et taille. 

Selon le résultat obtenu, tu te retrouves dans une case ; « maigreur », « normal », « obésité modérée », « obésité sévère » … Sympa n’est-ce pas ?

Le hic, c’est que cette méthode n’est absolument pas précise, ni fiable, je t’explique pourquoi… 

L’IMC évalue selon la taille et le poids, mais pas la graisse. 

L’IMC ne donne aucune information concernant la distribution des graisses sur le corps, c’est pourtant une information capitale de santé. 

En effet, cet outil ne permet pas de faire la distinction entre la masse grasse, musculaire et osseuse, qui jouent tous, un rôle clé dans la détermination de la santé et des maladies potentielles.

Selon l’IMC, les athlètes sont pour la plupart en situation d’obésité

Les athlètes ont une masse corporelle compacte avec beaucoup de muscles, l’IMC ne prenant en compte que la taille et le poids interprète cela comme étant du surpoids. Pourtant, je ne crois pas que papa ours soit en situation d’obésité (rire) !

L’IMC est réducteur

L’âge, le sexe et l’origine ethnique n’entrent pas en compte, mais ce sont pourtant des informations qui ont un véritable impact. 

Par exemple, lorsque nous vieillissons, nous stockons naturellement plus de graisse et c’est normal ; or l’IMC indique parfois un surpoids. 

Aussi, les femmes disposent d’une distribution de graisse différente et l’IMC ne prend pas ce facteur en compte

Il est également problématique et troublant que l’IMC soit biaisé en faveur des hommes blancs de taille et de poids dits « normaux ». Les personnes d’ascendance asiatique ou africaine peuvent avoir un IMC qui ne reflète pas leurs proportions réelles de graisse corporelle.

L’IMC n’est que décimales, es-tu un nombre ?

L’IMC se concentre sur des moyennes, et non sur l’individu à part entière. Tu es particulièrement touchée par une erreur de diagnostic avec l’IMC, si tu es grande, ou au contraire petite, jeune ou âgée, etc… 

Il existe d’autres outils que l’IMC, bien plus fiables

Certains individus ne sont pas considérés comme obèses par l’IMC, alors qu’en réalisant des tests plus précis, on se rend compte qu’ils le sont.  Étant donné que l’IMC ne fait pas de distinction entre le muscle et la graisse, une personne ayant une « obésité centrale », c’est-à-dire un corps en forme de pomme, peut avoir un IMC normal ou de surpoids léger. Le diagnostic n’est pas clair et même dangereux lorsque l’on sait que l’obésité engendre des maladies cardiovasculaires ; la prévention aurait été essentielle pour éviter tout risque. 

En effet, l’IMC ne reflète pas avec précision l’accumulation de « mauvaises graisses », c’est pourtant la clé de la plupart des conséquences métaboliques de l’obésité. 

Voici des approches plus précises 

  • Le tour de taille peut être utilisé comme indicateur. Mais le résultat seul ne peut indiquer de conclusion. Le rapport taille / hanche peut également être utilisé. 
  • La tomodensitométrie et l’IRM (imagerie par résonance magnétique) donnent des indications quant à distribution des graisses.
  • La mesure de la densité osseuse est aussi un indicateur que l’on doit prendre en compte. 
  • L’évaluation des antécédents et l’analyse du mode de vie est extrêmement importante. 

Pourquoi donc ne sommes-nous pas au courant de toutes ces méthodes ? 

Eh bien, ce n’est tout simplement pas si facile à faire.  La plupart de ces tests doivent être effectués et interprétés par des professionnels de la santé, et ils sont parfois coûteux. 

Conclusion 

L’IMC n’est pas ce qui doit te préoccuper. Si tu sens que quelque chose cloche, il vaut mieux rencontrer des professionnels de santé qualifiés et reconnus dans leur domaine. 

Idem pour ta balance, le poids varie tellement au cours d’une même journée que cela n’a aucun sens de s’y fier comme la prunelle de tes yeux. Concentre-toi sur tes ressentis physiques.

Tu es unique, tu n’es pas un chiffre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *